mercredi 16 juillet 2008

Le ciego n'aime pas les gens


Ici débute une nouvelle rubrique qu'on pourrait qualifier d'excitations de comptoir. classique. comme la première d'entre elles s'adresse à certains empaffés de la rédaction de charlie-hebdo j'ai donc décidé de leur rendre hommage en paraphrasant un titre d'une de leurs tribunes, signée par charb, et qui dit la même chose mais pas avec le ciego mais avec charb. bien sûr. tout le monde avait suivi. donc voilà.



Charlie Hebdo est en vente libre.

c'est bien parce que comme cela je peux l'acheter. et le lire.

un réflexe de libertaire ? mouais.

un zeste de transgression ? franchement il y a longtemps que les bals ne finissent plus aussi tragiquement qu'auparavant, à colombey comme à crampet-la-molère.

un goût de la provoc ? hé, j'ai plus quinze ans. et puis même ma grand-mère l'a déjà lu sans sans sourciller. ô tempora, ô mores.

non, parce que j'aime y retrouver ce zef un peu iconoclaste et sans détour qui se faufile quand on y évoque le cinéma (jb thoret), la littérature (polac), la chronique de moeurs (philippe lançon, ryad sattouf ). ou encore le plaisir du trait de génie parfois de willem, les rires qui fusent souvent à la lecture des brèves ou à la vue des couvertures auxquelles on a échappé. et puis la mauvaise humeur bourrée à la mauvaise foi elle-même fourrée à l'irrévérence totale et enrobée d'une couche d'amour sans borne du jazz ( et du cante aussi d'ailleurs) de cette cloche de siné...

mais il y a longtemps que les péroraisons de val, la plume délavée de cavanna ou les fourberies d'oncle bernard (il a un jumeau qui ânonne un catéchisme à peu près social démocrate sur certaine chaîne de tv (quoi ? vous dites ? c'est le même ? incroyable !) ne me donnent plus envie de partager quoi que soit avec eux.

mais ce qui est bien dans ce journal c'est qu'on sent encore que chacun amène une pierre taillée à sa guise à l'édifice. ce qui le fait brinquebaler. le jour où ça ressemblera à une gondole de tomates calibrées et uniformément rouge de grande surface, là je me poserai la question des 2 euros de mon mercredi matin. pour l'instant, pas trop de regrets.


mais pourquoi tout ce tabac ciego , autour de ce journal ?


ben parce qu'à charlie il y a aussi luce lapin et ses puces. une lapine avec ses tics plutôt. elle est sympa luce. c'est elle qui tient la rubrique du copinage. sinon elle s'occupe de ses chats que je sais être fort nombreux. mais sa fonction à luce c'est avant tout d'être la dépositaire de la flamme anti-corrida qui doit animer tout collaborateur de charlie-hebdo.

du coup elle est copine avec les chefs du crac et du flac. avec renaud aussi. le chanteur engagé. ah! renaud ! tout fait ventre chez lui : l'apartheid (via johnny clegg ), coluche, thatcher, le 11 septembre, les basques, le somport, le 11 septembre, doc gynéco ... (si, si je peux vous retrouver les dithyrambes qu'il a tissés au sarkophile enkysté du bulbe). et puis la corrida. à chacun de ses concerts il y a un stand pour signer des pétitions à charge. vous pouviez pas le louper dernièrement vu qu'il était juste en face de celui pour le comité de soutien à ingrid , que je ne vous présente pas. bien vu !


donc , luce pond ce matin une sentence :


"A mon pote le chanteur

Tu as gagné pour Ingrid,
tu gagneras pour les taureaux."

ben quoi ! z'avez pas vu le séchan avec une moustache colombienne un jour, un béret vénézuelien un autre, une machette et un coupe-coupe dans la jungle par-ci, aux commandes d'un hélico par là ? allons, un effort...oui, ça y est. ben oui, Ingrid libre, c'est lui.

et c'est pas fini, donc.

tantantan ! les taureaux maintenant !

question : comment va-t-on arrêter celui qui a gagné pour Ingrid, nous, simples et vils aficionados ? épargnera-t-il , magnanime, la partie du bon peuple tauromache qui a a pétitionné, monté des comités, foulé le pavé, pleuré devant la télé en faveur de la nouvelle égérie médiatique ?

peut-être. un quasicon mais disciple de victor hugo, du commissaire moulin, de derrida et madame de fontenay a un sens de l'humanisme qu'aucun des barbares qui montent aux arènes ne peut soupçonner. comment le pourrions-nous, nous dont les seules lectures seraient le chasseur français et mein kampf (quand nous savons lire, bien sûr) ?
par contre , moi je prépare mes valoches parce que perso j'ai rien signé.
pour la betancourt, s'entend.
pour le reste, voyez de ce côté.

autre question ,corollaire de la précédente : ou se contentera-t-il de faire une chanson de merde de plus pour gagner trois picaillons ?

bon, sur ce je vous laisse, j'ai un civet de conil à la moutarde qui m'attend moi.

le ciego ne vous salue pas, il soôort.

nb : cette rubrique se retrouvera par la suite dans le menu "de tertulia" à droite.
parce qu'on ne mélange pas les broncas et les serviettes.

1 commentaire:

bruno a dit…

un bel article pour un media qui fait son fric en pseudo balançant sur sarko et les autres quand a Luce avec qui j'ai correspondu un moment qu'elle se barre ailleurs trinquer avec ce bobo de renaud pseudo arnar de mierda qui se gave sur des problemes polos et autres ....non je n'aime plus Renaud.