mercredi 4 juin 2008

répit



Puisque los toros nous laissent quelques heures de répit
puisque mon compagnon de tuyauterie
D'Steckelburjer
aiguillonne la vitalité du lecteur
puisque



intranquilité
invitait
à passer par tras os montes


puisque


Antonio Lobo Antunes
et ce "livre de chroniques III" (chez Bourgois en "points")

est ce qui peut nous tomber de mieux
sur le râble

:



"ce qui me fascinait le plus quand nous arrivions dans la beira alta, c'était la surdité de mon grand-père


puis



ma grand-mère lui hurlait par des gestes que nous étions arrivés,mon grand-père baissait les yeux,souriait, ébauchait un mouvement vers nous mais l'oubliait aussitôt pour répondre à l'appel des pins ou à quelque urgence céleste.


puis



ses caravelles de fumée, parfaites, rigoureuses, naviguaient vers l'ouest durant tout le mois de septembre, emportant avec elles l'été et les canards sauvages



enfin



à cinquante-sept ans le temps est venu de partir également,de prendre le chemin de l'automne, en abandonnant dans l'armoire aux vieilleries une douzaine de livres, qui sont les seules clefs dépareillées dont je dispose. elles n'ouvrent rien sinon des portes qui n'existent plus."


voilà.

délices qui vous restent entre les mains.

1 commentaire:

bruno a dit…

Bon j'y vais tranquilou et in french only,porque si los toros nous donnent du répit c'est nous aussi nous en avons un ras le bol de cette mièvrerie Madrilène faisant suite à un déluge de mierda in the sky y en el ruedo Sévillan et je comprends cette quete d'evasion non pas pour des paradis artificiels mais pour tels les archeologues ou les futuristes chercher la pierre rare ,le saphir ,la planete ou l'on puisse ramasser des grains de bonheur et tant pis si la grappe est petite ,car notre passion ne veut pas d'une gangue tauromachique ad vitam eternam mais une sublimation de notre conscient par des voyages sur Los Pinchos del Ciego et chez son cousin CyR qui fait danser les verres de Manzanilla entre deux puyazos en buen sitio,tandis que Ludo retranché derriere son bar,nous lechent des vers cada dia pour nos tronches trop formatees.
Gracias a los dos y otros comme L'oeil Contraire et Basta Ya enfin retrouvé sous un monceau de pipas et merci de cette posologie .
Arriverci
bruno