vendredi 13 juin 2008

La mirada nublada



"La mirada nublada de Camarón que me sigue a todas partes con su lomo empapado de tormenta."

(pinchao hoy en el blog "De purisima y oro". Me quede carbonizado porque pegaba perfectamente a este retrato de Jose pintado por Mateo y que tengo en casa)


- Ciego !

- Que ?


- Ciego, y Jose Tomas ?


- jose tomas ? de purisima y oro.
todo esta dicho.
lo demas, sobra.
Pero si quiere Vd pinchar algo...


- Si, Ciego ?


-Pues, De purisima y oro.
en su sastreria de prosa huele a gin tonic con cubitos de urbaneria helada y un toque de yema, a amores crepuscularios, a toreria con sabor de pulpa seca bien bordada , a par de botos de Sabina con olor a chimenea encendida y a cante grande de voz laina soplado por los altavoces de un coche sin freno ni rumbo.
si lo pinchas, te agarra.


nb: le portrait de Jose Monge Cruz "Camaron De la Isla" est l'oeuvre de Mathieu Sodore., autre bourlingueur de cartel dont on reparlera.

nb2 :otra manera de poner pata pa'lante y cuajar una faena cronical en corto y derecho se lo puede encontrar uno a "cuchilladas". Merece la vuelta.

4 commentaires:

bruno a dit…

Vuelta para ti tambien.
bruno.

Alvaro de Campos a dit…

Il y a un an de ça, j'ai inscrit "Duende" sur la façade de mon blog, parce qu'il me semblait qu'il y avait des choses en commun entre une certaine façon de penser et une certaine façon de vivre tout court, à laquelle ce nom-là allait bien. Un peu plus tard, je suis allé à Cadix et au Puerto vérifier qu'en dépit de la distance je disposais encore des armes nécessaires pour vibrer quand l'air vibre. Tout fonctionne, mais la distance, mais le castellano que je n'ai jamais vraiment appris et qui fout le camp... Ton blog me plaît beaucoup, même si je n'ai pas grand'chose à en dire (pas envie de jouer à l'enterao). Suerte !

Laurent

ludo a dit…

merci laurent pour ta phrase :

"je suis allé à Cadix et au Puerto vérifier qu'en dépit de la distance je disposais encore des armes nécessaires pour vibrer quand l'air vibre."

revenu par ici, nous fourbissons, ici chez le ciego et toi là-haut dans ton duende de l'est, les mots dans nos souffles.

suerte pa'ti tambien.

nb: j'en profite : le texte qui accompagne "la mirada nublada" est en espagnol parce qu'en évoquant le site " de purisima y oro" les mots ne me venaient que comme cela. j'ai essayé autrement. impossible.
florence delay a raison.

ludo

Laurent Perez a dit…

Tu as de la veine que les mots "te viennent" en espagnol. Je ne t'ai pas dit combien "archipiel" me semblait une vraie chance, une vraie trouvaille. Pour moi, c'est rare, et il s'y mêle même, par atavisme familial, un peu de valencià. J'en suis réduit à improviser. La leche !