samedi 24 mai 2008

A Damien



Morante...


non.


à morante


j'écrirai


quand son corps


ne courbera plus



nos souffles


.

ou


quand il marchera


dans la neige


.


j'écrirai à morante


avec mon couteau


.


quand il ne sera plus


qu'un bout de paragraphe


déchiré entre les théories


et les jeux du duende


.



j'écrirai à morante


comme à mon frère

.



ludo





1 commentaire:

bruno a dit…

Tes vers ruissellent comme les gouttes d'eau que j'ai sur le visage dans mes bains matinaux.