mercredi 21 mai 2008

Le soleil et les mouches






"C'est dans l'attitude de l'homme moderne à l'égard des sports qu'apparaissent avec

le plus de netteté les processus psychiques qui sont à la base de cette transmutation

des valeurs si caractéristique de notre époque. La question essentielle qui se pose

dans tout exercice sportif est celle-ci , qui sortira vainqueur de la lutte? qui accomplira

le plus grand exploit, fournira le plus grand effort, au sens de grandeur mesurable?

Un pari sportif représente un rapport purement quantitatif entre deux exploits.

On ne pariait certainement pas dans une palestre grecque, pas plus qu'on ne parie

dans les courses de taureaux espagnoles, et cela parce que là comme ici ce qui

comptait et ce qui compte, c'est l'activité éminemment personnelle de l'individu,

justiciable uniquement d'une appréciation artistique, c'est-à-dire qualitative."


(in "Le bourgeois/Werner Sombart / 1913)


S'il y a un espace où on nous permet de respirer autre chose que l'air généralement vicié des tuyaux tentaculaires d' internet, c'est bien celui de "Sol y Moscas".

L'idée de débusquer la citation de ce philosophe allemand (personnage ambigu, mais pas en

1913) revient à la clairvoyance du dueño de ce blog pour moi imprescindible.

Touché par cette sagacité, je m'empresse alors de coller la traduction et d'y ajouter une

iconographie idoine ( la 3° est du blog de Manon, prise à Las Ventas il y a quelques jours).



4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ludo, amigo, nunca he lamentado tanto como esta noche no dominar el frances escrito, porque de junelo, como comprenderás, me basta.
Un abrazo fuerte, me encata tu blog.

La condesa de Estraza

bruno a dit…

Ludo avec tout mon respect ton blog est costaud ce qui te vaut des commentaires "tras los montes",ce qui tend a prouver que
l'on est pas plus sot et suis poli que les autres et tant mieux car j'en avais ras le bol des sites et blogs réferents,place a la prose et au lyrisme et ce tout dans une savante connaissance
bruno

Anonyme a dit…

(Perdone el retraso, pero si se ha fijado un poco, soy bastante timido para dejar escribir en blogs ajenos)

Aquí tiene otro comentario de "tras los montes" para desearle toda la suerte posible con los "pinchos del ciego"...

Espero que a su amigo Bruno le haya gustado el post...

Ah!, y no se pierda a José de la Tomasa, está en estado de gracia.

"Y había una gallinita
en medio de un llano
a ver quien se resiste
siendo gitano"

(por último, si me permite, ya que es usted bergaminesco y flamenco no se pierda al Torta y sus "bulerias de paula" en el dvd del disco Momentos)

un abrazo

Sol y Moscas

ludo a dit…

considerando que sus moscas se desplazan muy a menudo en tierras ajenas, me hace pensar su comentario que, aqui, han visto sol. y sombra, como no. cruz y raya nos dice bergamin.como el torta que es voz pura y sucia.me decia un guitarrista : que pa'tocar al mejor cante el toque tiene que estar sucio.

bueno, en cuanto a las moscas ,todo un honor y un placer tenerlas en la barra del ciego.traeran suerte , por cierto.
y saben que cuando cierro el "bistro" siempre paso por su pozo, que hay agua de las que mas me quitan la sed.

un abrazo , claro

ludo