dimanche 7 septembre 2008

Les valeurs d'un fier idiot

un groupe d'activistes a profané la tombe de julio robles.

des centaines voire des milliers de messages venant d'un peu partout érigent cet acte immonde en fait d'arme. ils le soutiennent, crient à la mort de tous les toreros, applaudissent aux vies brisées de banderilleros blessés et se défoulent par le biais d'une prose scatologique, morbide et haineuse sur le net.

nous sommes, nous, les coupables d'aimer la tauromachie dans toutes ses composantes - du campo au desolladero-, traités de manière récurrente de nazis et de fachistes.

on nous traine par contumace devant des tribunaux dignes de ceux qui jugent aujourd'hui radovan karadzik pour crimes de guerre et génocide.

heureusement que michel fourniret a écrit avoir assisté à une corrida et qu'il en est resorti en exécrant au plus haut point la tauromachie comme ce fut dévoilé lors de son procés.

cela a évité que des tomberaux d'injures envers les associations d'anti-taurins, d'appel aux meurtres des présidents des SPA et de messages de félicitations à la prochaine profanation de la future tombe de brigitte bardot ne soient lancés sur la toile.

c'est idiot de faire partie d'un nombre de personnes ayant du respect pour certaines valeurs face aux démons de l'humanité, alors qu'il serait beaucoup plus simple et efficace de les trahir sous couvert de faire avancer des causes que l'on proclame soeurs de l'abolition des souffrances et de l'exaltation du respect de tous les autruis planétaires (ont-ils jamais lu les justes d'albert camus ?)

c'est idiot mais je suis fier de l'être.

nb : plutôt que d'avoir à publier une photo dégradante de la tombe profanée de julio robles j'ai préféré lui rendre hommage en mettant ce court rappel de notre mémoire aficionada.
va por ti julio , torerazo pa'siempre

2 commentaires:

Olivier a dit…

Ludo,
tu trouves des mots, quand je pensais qu'il n'y en avait pas. Le pire, c'est que nous somems tous salis par ces actes. Tous, tous les humains. En tant que tauromaches, nous sommes de surcroît comme profanés, comme la sépulture de Julio.
hasta siempre Ludo

bruno a dit…

Avec moins de poesie ,je trouve cela degueulasse et lamentable mais saches que je puis etre le porteur du calicot de la rebellion.