mercredi 10 septembre 2008

depuis dimanche


depuis dimanche, dax.

sur les lèvres et sur les écrans.

le ciego n'y était pas malgré son morantisme revendiqué, assumé et point.

j'ai préféré partager un chateau simone, le seul de l'appellation palette.

j'ai plutôt décidé de participer à la mise en conserve des légumes du solstice pour les savourer jusqu'aux équinoxes.

j'ai soulevé la couverture prémonitoire d'un livre de bruno latour ( "nous n'avons jamais été modernes" éd.la découverte)

c'était bien.


ce que j'ai lu de mieux et qui parle de ce que je crois c'est donc là.

c'est à partager.


sur morante :




sur l'indulto :




à propos du texte d'olivier, voilà mon commentaire :


peut-être as-tu trouvé là (l'incompris) le texte avec les mots qui méandrent au plus près des intériorités réflexives du toreo de morante.

et tu as raison, la recherche , la quête, la cime sous les nuages disparaissent des vertus aficionadas.

l'enthousiasme et les extases directes, ponctuelles, surchargées, pléthoriques et infaillibles sont plébiscités comme autant d'égoïsmes à noyer sous le délire des plaisirs collectifs.

notre veine c'est de savoir où se trouvent encore quelques illuminés de notre genre (sans jouer les maudits, je ne crois pas à la destinée).


à propos du texte de xavier klein, voilà mon opinion :


le texte de klein, parce qu'il dit d'un jet de lances excellemment écrites que ça suffit, est salutaire.

il permet de clarifier cette sensation de pertes des repères et d'y opposer non pas un front buté (on nous traiterait d'archaïques, de dépassés , de frileux ou d'intégristes ) mais une invitation ferme et allurée envers certains à se retourner et à observer comment ils mystifient leur monde , comment ils le régressent, comment ils foulent aux pieds ce qu'il sont censés protéger.


il leur dit : vous nous faites croire que vous êtes de votre temps, que vous avez compris comment ne pas mourir sous les coups de la modernité, du politiquement correct, de la pression médiatique, des défauts de la démocratie, en vous pliant devant tout cela, en acceptant d'en devenir les otages consentants.

grand bien nous fasse, dites-vous soulagés en regardant partir desgarbado vers le cajon de curas.

grand mal vous nous faites ! oppose klein d'un verbe tranchant et net, sans concession ni compromission, moraliste mais pas moralisateur.


que ce texte, chaque fois que vous le trouverez cité de manière tronqué, soit toujours présent in extenso dans nos mémoires et nos archives pour opposer aux dominants (tribuns de foules, n'avez-vos point honte !) sa vertu condensatrice de nos valeurs ( jamais dogmatiques mais souvent paradoxales , toujours mémorielles, précieuses et hospitalières ).


nb : le ciego s'essaie à la photo.

9 commentaires:

Olivier a dit…

Enhorabuena Ludo
l'internet taurin entre lentement en vibration. L'alternative se dessine. Oui pour le texte de Xavier Klein! Oui pour le morantisme revendiqué. Aban!
Olivier

Anonyme a dit…

Mmmm... Chateau Simone... excellent.
Un blanc ou un rouge ? Personnellement j'a un gout tout particulier pour le blanc.
SyS

ludo a dit…

palette blanc.
clairette, grenache , ugni et autre chose encore, sais plus.un truc frais et gras, long comme un victorino.mais tu connais.
as-tu quelques adresses de blog sur le vin ?
cordialement

ludo

Anonyme a dit…

Sur le vin...
contacte moi au contact@camposyruedos.com
je te dirais... :-)))
SyS

mateo a dit…

Hola, juste une petite "pregunta" concernant la nb "el ciego s'essaie à la photo": S'agit-il d'un objet trouvé ou d'un assemblage à la manière de la tête de toro de Picasso de 1942 (selle et guidon de bicyclette)? Quoi qu'il en soit et pour paraphraser le poète:"Pour un coup d'essai c'est un coup de maître"!
Enhorabuena Ludo

Mateo

ludo a dit…

mateo,
quel bonheur de t'avoir au comptoir.
tu prends quoi ? un imperial de sagres ?
pour la photo : land-art, projet pensé et monté avec la plasticienne isabelle kraiser, l'artothèque de pessac et des classes de primaire. drap de toile très long et étroit, peinture, matériaux naturels mélangés ou laissés sur place,patouillage, traces , griffures , bifures in situ par les artistes en herbe puis pluie, neige, vent , gel, traces d'animaux...six mois de maturation. résultat un tas de belles choses dont je peux te communiquer les photos et cette surprise pour l'aficionado en éveil avec la complicité du soleil.vite, photo, rien que pour moi (isabelle kraiser déteste peut-être ou adore la corrida,ou n'a aucune opinion sur le sujet, je ne sais pas)et hop.
voilà.
amitiés .

ludo

bruno a dit…

Ludo ,tout simplement merci pour ce que tu m'apportes,j'etais pas non plus à Dax et hoy,et malgré mon statut de Libertaire ,à 57 balais je préfère la courtoisie..
Si tu peuX me refiler ton mail ce serai sympa
hasta pronto
un saludo
bruno

Alain a dit…

Pour le Chateau Simone, les 2% qui manquent sont du muscat...pour le french kiss surement.

ludo a dit…

merci alain.

ludo