samedi 21 mars 2009

Aux prises avec la tour d'ivoire


"Me voilà assis ( dans un café ) d'humeur propice à écrire un poème. A propos de quoi ?
Je ne sais pas. j'en ai envie, c'est tout
quand brusquement un jeune homme pressé s'approche de moi et dit : " Puis-je me servir de votre stylo ? "

Il a un enveloppe à la main. " Je voudrais marquer l'adresse dessus. " Il prend mon stylo et marque l'adresse sur l'enveloppe. Il ne plaisante pas avec ça. Il se sert vraiment
du stylo, lui. "

richard brautigan ( il pleut en amour / le castor astral )

1 commentaire:

el chulo a dit…

ce pourrait etre du carver, écrire de rien, avec rien, en apparence!