jeudi 20 novembre 2008

And the vencedor est ...


Hola! (je ne sais toujours pas où se trouve le point d'exclamation à l'envers sur mon clavier...)

Etant joueur je te livre les associations d'idées survenues à la vue de la repro dans les pinchos (il s'agit comme toi d'empiriques découvertes), voilà donc en vrac:
-La repro: il s'agit d'un tableau de John Sargent intitulé (je crois) El jaleo.
-Egorgement: Le modèle de la danseuse du tableau était "la camencita", danseuse flamenca gitane que Sargent a représenté plusieurs fois, de plus la toile doit être à peu prés contemporaine du Carmen de Bizet. Donc de Carmencita, Carmen à Don José tirant sa navaja d'Albacete pour égorger la gitane ensorceleuse il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement!
-Blas Vega: La repro du tableau en question sert de couverture au Diccionario enciclopédico del flamenco en deux volumes publié au début des années 90 et réalisé par Manuel Rios Ruiz et...José Blas Vega.
-John Wayne: Dans une scène de Alamo des mexicains chantent dans une taverne dont le décor s'inspire clairement du tableau en question de Sargent. Alamo est un des rares films réalisés par John Wayne.

...Il ne te reste plus qu'à réaliser un montage avec José Blas Vega déguisé en mexicain, égorgeant une carmen devant la toile de Sargent (avec bien sûr pour la bande sonore tous les habitués du comptoir du ciego faisant du jaleo...)

Un abrazo fuerte

Mateo



recevant la missive de l'ami mathieu sodore, je lui ai répondu ceci dans la foulée :

mateo,
j'avais hésité à proposer un réglement de concours drastique dont j'aurais exclu
les ressortissants français vivant au portugal , car si j'étais sûr qu'il existait quelqu'un qui pouvait trouver c'était toi !
bien joué !
seule petite inconnue que tu n'as pas réussi à traquer jusqu'au bout : el deguello, l'égorgement, est un thème du sound track de el alamo de wayne. c'est un solo de trompette qui s'élève depuis les rangs de l'armée de santa anna qui encercle le fort.
ça donne cela dans le film (attention,transcription de souvenirs cinéphile )quelqu'un dit (un assailli) : c'est beau...c'est quoi ? (effectivement c'est
tragiquement superbe)
travis répond (c'est le chef du fort joué par laurence harvey) : el deguello,
l'égorgement...
gloups...
la musique est signée dimitri tiomkin.
voilà.

un abrazo mù fuerte tio.

ludo


le véritable "pas de quartier" des armées mexicaines n'était pas ce morceau écrit spécialement par tiomkin mais il a été historiquement prouvé qu'il était usité.
ce thème est aussi présent dans l'inégalable "rio bravo".
alors pour mateo, une récompense à ce jeu sans rien à perdre, le fameux "deguello".



nb 1: la bailaora qui figure dans le film de wayne est jouée par teresa champion, encore vivante et dont je vous livre le lien actuel en hyper texte.
nb 2 : il y eut en 2004 un remake du "the alamo" je ne sais s'il est à la hauteur du chef d'oeuvre de ce réac de john.

9 commentaires:

Marc Delon a dit…

Alors là... moi j'a ienvie de dire : Bravo ! je le dis ?

ludo a dit…

claro ! palmas jusqu'à saluer aux medios.
tu es là marc ? je croyais que tu recomptais les bulletins rue de solférino ...
un abrazo.

ludo

bruno a dit…

point d'exclamation,je n'ai de des interrogations
bruno

au fait c'est un gazou ou une gazelle?

Antoine Martin a dit…

Juste deux mots d'érudition parfaitement vaine pour rappeler que le matador Carlos Arruza, par ailleurs ami intime de John Wayne, tient un petit rôle d'officier de l'armée du général Santa Anna dans le film "The Alamo".
Et aussi les trois mots d'épitaphe gravés sur la pierre tombale du même John Wayne : "Feo, Fuerte y Formal".
Salut

ludo a dit…

cher antoine,
l'effort d'érudition n'est ,lui, jamais vain. voilà pourquoi je vous remercie de ces précisions.êtes-vous l'antoine martin de la cape de mandrake, le traducteur de cela et de chaves nogales-livre phare-pour verdier (entre autres choses ?).
de toute façon, esta casa (o mejor, barra) es la suya.

bruno : moi par contre je m'interroge compadre :gazou, gazelle ?

un salut à tous.

ludo

Anonyme a dit…

Cher Ludo,
Ben oui... (et merci pour l'invitation à votre comptoir)
Nos vemos

Antoine Martin

FIX a dit…

Qu'il est bon de lire ces interventions courtoises et policées dans un monde de brutes...
L'érudition, la culture ô combien essentielle des westerns de nos jeunesses (ma femme me croit fou quand je regarde, la vision troublée par les larmes, Rio Bravo)... Mais surtout Tremblement de terre en Europe, révolution sudiste, divine surprise pour moi: Mateo caresse du clavier, surfe sur la red, taquine du blog. Alors là messieurs faut s'accrocher car il éparpille façon puzzle le mateo; l'esprit fantassin n'est pas perdu; si je n'avais du quitter Montauban pour le Mexicain...

ludo a dit…

hola, tête nimbée de sainte colombe.quel plaisir de voir que tu t'agites ici mon fixou.
ah, rio bravo ! la rédemption, la reconnaissance, l'émancipation ! ce casting d'enfer !
moi qui pensais que tu ne pleurais qu'en voyant du bucaré à céret.
bien à toi.

ludo

Xavier KLEIN a dit…

Fixou à Céret? Impossible! Autant demander à Sarko d'inaugurer la fête de l'Huma.
Mon rêve serait de voir jouer le deguello sur une faena impossible et désespérée de Morante devant des Sanchez Fabres de cinqueños. Pardon pas un rêve, un fantasme.