mercredi 29 avril 2009

Labordecturéador



avec le lien sur " Le ciego n'aime pas les gens " on trouvera une dissection personnelle du livre de christian laborde intitulée " Laborde / éructoréador fuera de cacho ".

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Donc rien de nouveau avec ce "livre" ? Toujours gris et humide les propos, comme le temps de ces jours-ci. Le gris de la pensée assombrie par la petitesse d'esprit avec ce type de texte contre la corrida; et humide de par la bave haineuse qui coule des propos proférés par ce contempteur de la tauromachie.
Chapeau pour avoir relevé le niveau intellectuel avec ta critique, et aussi d'avoir acheté son "livre". Personnellement je ne pourrais pas, rien que de savoir que je lui donnerai de la sorte des droits d'auteurs.
Lionel
ps: je me permets une précision Ludo, dans le tour de france tu as oublié les bidons sur les côtés de la route. Tu sais, ceux que les cyclistes lancent n'importe où dès qu'ils sont vides... et qui restent logtemps après leur passage, surtout en pleine nature la où il n'y a pas de spectateurs pour ramasser le trophée.

el chulo a dit…

je n'ai pas reuuse à coller moncomentaire dans el ciego n'aime pas les gens. le voici!
hou là là, ça doit faire du bien, ludo!
je ne cotiserai pas à laborde, ce que tu en dis mme suffit.
déjà que j'ai des sueurs froides lorsque je fais péter la carte bleue chez casa del libro pour m'apprivisionner en pio moa et en de la cierva, sueurs froides suivies à la lecture de spasmes nauséeux, je ne m'infligerai pas en plus celà.
l'honneteté intellectuelle a tout de même des limites dans le masochisme.
Pour ceux que celà interesserait, un excellent Beevor sur la guerre d'espagne et "la iglesia de franco" de casanovas très édifiante.
bon, je m'y recolle.

Marc Delon a dit…

Bon alors c'est ici les commentaires ? Allons-y. Bof, comme d'hab, tant que ces gens-là feront semblant de croire que le peuple des arènes se compose de beaufs avinés avides ce cruauté que la vue du sang épanouit, on n'avancera pas beaucoup dans la discussion...
Il m'amuse assez que ce monsieur voulant dénoncer notre violence trahisse le recel dans leurs greniers de kalachnikov et autres armes d'assaut que nous autres aficionados ne possédont sûrement pas ! Il faudrait lui faire lire Eugénio Noel (les toros du désespoir je crois...) édité par l'UBTF un anti-corrida notoire plein de sensibilité et dont les histoires sont savoureuses et captent au-delà de son opposition de principe tout le sel de la tauromachie...

El Coronel a dit…

Ahora los antitaurinos estan en alza, porque los taurinos estan en baja (no cuidan su propio negocio, increible) y aun asi, no pueden acabar con las corridas de toros. Pueden que acaben ganado, pero todavia tendrá que pasar mucho tiempo.
Salud
Pd. Chulo, mucho tiempo sin saber de ti, espero que todo este bien y sigas trabajando en tu interesante proyecto
Un abrazo

ludo a dit…

d'accord avec vous tous. le mépris silencieux est signe de sérénité.mais laborde a dans son carquois trop de flèches qui m'appartiennent, qui nous appartiennent les sudistes, pour que je le laisse toutes les décocher sans rien dire. la pensée du boomerang assorti d'un rien de curare. voilà ce que je lui propose. merci de votre pasage, les gars.

mi coronel , vd al grano : con la fiesta pueden acabar los taurinos antes de los antitaurinos. pero creo que a este momento nosotros los aficionados habremos abandonado el barco desde mucho tiempo. porque si juanpe y consorcio ganan, yo prefiero dejar mi asiento y no volver.
un gran saludo.

ludo

pd : creo que chulo esta con mucha faena. pero lo que saldra creo que merecera la pena.