vendredi 22 juillet 2011

Et puis c'est tout

Una feria de saldo ! de rebajas ! de baratura ! de gran ganga ! calamares por aquí, boquerones por allá ! je crois que le fond fut touché. je crois qu'il va y avoir du chahut. enfin, j'espère.
Je ne précise pas que je parle de Mont-de-Marsan, tout le monde a déjà compris.
Retenons quand même , la " frescura" de Talavante si éclatante après les faenas de rond-de-cuir de la veille ( et un , deux et trois dere-cha-zos de destoreo et vite, vite, tournicoti-tournicoton, viva el toro del tiovivo que nos mola a tope ), les séries à gauche superbes de Tejela, la décision de Ponce de courir à la fois et la main et derrière des toracos, los Samueles, qui menèrent des combats, certes de couards imprévisibles ou de bravucones peu fijos,  et pas des saynètes de boulevard à la répétition affligeante et donnant la nausée, un bon taureau de Margé ( le reste, sin clase, perso la course ne m'a pas plu ) et puis c'est tout.

Depuis, le ridicule a été fracassé par le poisseux, l'imbécilité.
Alain Montcouquiol disait sur France-culture, dans une matinale de cette semaine en direct de Montpellier, que consacrer sa vie à combattre la tauromachie et ça seulement était stupide. qu'il ne laisserait pas à un anti le droit de déverser sa haine à propos d'un médecin ami, altruiste et fierté de sa profession auprès des plus démunis, qui vient de quitter ce monde , sous prétexte qu'il pourrait le juger seulement au prisme de son aficion. oui, cher Alain que j'aime, mais quand on trouve la même connerie de l'autre côté du manche...c'est à dire du nôtre, on est sidéré jusqu'à l'écoeurement. si vous voulez en savoir plus, l'imbécile c'est viard et c'est là. et si vous désirez lire une réponse dignement indignée, c'est chez Don Xavier et c'est là. et puis c'est tout.

Heureusement, Orthez et le Gave puis les vacances au bord du Canalazzo vont venir laver tout cela.
ensuite, Flor de Jara , Parentis, I hope, Madrid pas sûr ou Roquefort et Bilbo, parce que c'est Bilbo. en attendant Saint-Sever et ses onze toritos  issus de onze encastes du 11/11/11. et puis c'est tout.

3 commentaires:

velonero a dit…

Madrid ou Roquefort? un choix cornélien Ludo.
Abrazo et profite bien.

La condesa de Estraza a dit…

Querido Ludo, de nuevo por aquí. A saludarte llego y descansar y refrescarme un rato en la barra de tu jaima, para seguir en este rato el hilo retrasado de la globoblog.
Pereza me da de irme, primico, todo sea dicho.

La condesa de Estraza

ludo a dit…

Pierre, ce fut Madrid. une carte postale t'attends. pas dans ta boîtr aux lettres, mais sur la barra del ciego.

Carmen, esto aqui que sea aire "acondicionao" pa' ti y los tuyos.nos la hemos perdido en madrid , pero nos debemos una cita.
sin Angel y sin ti fue como "Jere" sin Moraito.
un beso.

ludo