mercredi 26 août 2009

Route ( archipiels 26 )



la route.

la glace
et puis la mer
idoine au sentiment
de ne l’avoir jamais vue.

c’est un rouleau de blé transpercé de poussière.
la castille des chevreaux.

je sens qu’elle me serre contre son visage
je sens ses rides jusque sur le bas-ventre.

ludovic pautier / carretera santander-madrid / août 2009



nb: photo d'anonyme et peinture de yolanda pantisio.

6 commentaires:

el chulo a dit…

l'espagne est une terre d'horizons et de futurs brisés et de lumière exigeante.
mais aussi de nécessités de ne pas dire, comme ces paysages qui se montrent sans se dire tout à fait, au point de passer immédiatement des yeux aux tripes, pour ceux qui regardent autrement, et ne voient pas les mêmes choses.
et de plus, ce nord, magnifique me dit t'on, se défend dans ses replis de terrain.
nous devrions tous nous défendre dans nos replis, là où nous avons quelque chose à dire de nous. après tout, je déteste qu'on me dise quel air je dois respirer, ou la couleur souhaitée de mon caca, ou mon poids idéal, ou que ponce torée comme un dieu.
je regrette souvent douloureusement de n'être ni écrivain, encore moins poête.
et je vous remercie, mes chers allumés, dont olivier, d'exister et de mon conforter dans mes présomptions, en ce qui me concerne, de culpabilité d'aimer.
et après tout, juli, ponce, c'est bien moins important qu'à madagascar la recrudescence des bébés abandonnés dans les poubelles, ce dont tout le monde se fout.
mais je comprends mieux te lisant où l'espagne me saisit, avec ses faux abandons parfois de pute goyesque et ses pudibonderies antiques de curé pédophile.
là bas, les plis du terains ont fait des plis à l'ame, je parle du nord, dans l'art de l'esquive.
ailleurs comme les ames n'étaient pas pliables, ils les ont détruites, et détruire une âme, merde ce n'est pas rien, c'est un métier, une volonté, un travail de longue haleine.
une vocation en fait.

ludo a dit…

ce que j'aime avec chulo c'est qu'il ale commentaire...flamboyant.
gracias por dejar tu huella aqui amigo.

ludo

El Coronel a dit…

Que bonito Chulo tu comentario sobre los horizontes de España. Francia en horizontes tampoco se queda atras.
Tus comentarios sobre Ponde, etc, no creo que les gusten mucho.
Teneis suerte en Francia que todavia respetais al menos las formas y el espiritu de la Fiesta. Aqui todo es vulgaridad.
No dejes de trabajar en tu proyecto que muchos te lo agradeceremos.
Ludo, no lo dudes sigue escribiendo con el corazon.
Salud

ludo a dit…

mi coronel,
nos merecemos un gintonic por aguantar tantos borregos.
si en la tonica francesa quedan burbujas, no crees que la dosis de gin sea tan fuerte. se edulcora mucho por aqui tambien.pero le dejo el enlace a feria tv para que los comensales se deleitan con los santa coloma de ana romero en bayona y fuente ymbro de mont de marsan. como se quieren comer al mundo.
http://tvfr.feria.tv/
( hay que buscar un pelin porque enlace directo no hay joder )
abrazo.

ludo
salud, como bien dice.

el chulo a dit…

même si il me semble que le joli tableau que tu exposes ami ludo, me paraît être plus du coté de burgos que de santander.
ou ailleurs, en tous cas, pas là tel que je me l'imagine.

ludo a dit…

eh oui chulo, on est sur la route , après reinosa et des paysages qu'on sent ,même en été , soumis au givre et à la neige c'est carretera de madrid via burgos. d'où le choc des paysages et des ambiances.
bientôt , madrid...
abrazo

ludo